Les bienfaits de la myrtille

Les nombreux bienfaits de la myrtille

 

Les bienfaits de la myrtille

Résumé d’un article paru dans :
Plantes médicinales  |  Publié le 20/03/2009
https://www.plantes-et-sante.fr/articles/plantes-medicinales/1710-les-nombreux-bienfaits-de-la-myrtille      

Petit fruit sauvage, la myrtille est une baie qui vous veut du bien. Riches en vitamines, le bleuet possède une capacité antiseptique et anti-inflammatoire de l’estomac. Elle a également un fort pouvoir antioxydant. Découvrez toutes les propriétés thérapeuthiques de la myrtille.

La myrtille ou bleuet était déjà connue des peuplades amérindiennes du nord (Algonquins). Ils s’en servaient additionnée à d’autres aliments et séchée au soleil, pour faire des réserves et ainsi passer l’hiver avec une réserve de vitamines. Les tradipraticiens faisaient quant à eux, respirer les fumées de branches de myrtille brûlée pour calmer les crises d’angoisses et les accès de folie. En Europe, c’est dès le Xe siècle que les vertus de la feuille sont mises à jour dans le traitement des diarrhées, indication qui est toujours valable.

Plus récemment, ce sont les pilotes de la Royal Air Force, durant la seconde guerre mondiale, qui ont remis en valeur les vertus ophtalmo-régénératives de la myrtille en faisant une grande consommation de ce fruit. Ils développaient par là leur faculté à discerner plus précisément les détails dans le paysage et à augmenter leur vision crépusculaire. Est-ce pour la même raison que nombre d’oiseaux nocturnes aiment à picorer ces délicieuses baies ?

Propriétés thérapeutiques de la myrtille

Toute la plante, appelée par les botanistes Vaccinium myrtillus semble receler dans ses trois parties racine, feuille et fruit des qualités curatives distinctes et reconnues.

  • Les racines (en automne) possèdent une capacité antiseptique, ce qui en décoction puis en compresse permet de lutter contre les infections bactériennes de la peau. Leur vertu astringente remédie aux inflammations chroniques de l’intestin, de même qu’aux diarrhées.
  • Les feuilles (au printemps) sont riches en substances alcalinisantes et antiseptiques. Elles contribuent à lutter contre les infections urinaires, intestinales et cutanées. Le bacille et le colibacille dit d’Elbert, responsable de la typhoïde n’y résistent pas. Leurs pouvoirs hypoglycémiants et vasculoprotecteurs (dûs à une teneur riche en chrome) sont des atouts précieux contre le diabète. La diminution significative du taux de glucose dû au pigment bleu foncé (de la famille des anthocianidines), en fait une véritable « insuline végétale ».
  • Les baies (en été), quant à elles contiennent des vitamines A, B, C et P de même que divers acides organiques et oligo-éléments tels que: chrome, cuivre, magnésium, manganèse et zinc.

Un autre effet remarquable tient dans la régénération du pourpre rétinien, ces pigments rouges des cellules à bâtonnets de la rétine qui permettent une acuité visuelle crépusculaire et diurne.

 

Résumé d’un article paru dans :
https://www.topsante.com/nutrition-et-recettes/les-bons-aliments/les-supers-aliments/la-myrtille-prend-soin-de-nos-yeux-620584

La myrtille prend soin de nos yeux

Cette petite baie savoureuse était utilisée jadis pour soigner la diarrhée, la dysenterie et le scorbut. Depuis, on lui a découvert bien d’autres atouts…

Ce petit fruit sauvage qui fait le bonheur des cueilleurs à la fin de l’été renferme une pulpe gorgée de jus, aigre-douce et légèrement astringente ; elle fait sourire les enfants lorsqu’elle colore de violet leur langue et leurs petites quenottes. Une teinte sombre qui fait toute la force de cette baie peu énergétique et peu sucrée…

 

ELLE STIMULE LA VISION NOCTURNE

La myrtille et quelques-uns de ses cousins (mûre, raisin, pruneau, cerise sauvage, airelle…) sont traditionnellement utilisés pour stimuler l’acuité visuelle. D’ailleurs, durant la Seconde Guerre mondiale, les pilotes britanniques avaient pour ordre d’améliorer leur vision nocturne en consommant de la confiture de myrtille ! ” Les connaissances actuelles confirment cet usage. Les flavonoïdes (antioxydants) de la myrtille renforcent le réseau sanguin de la rétine, ce qui contribue à ralentir la dégénérescence maculaire, explique le spécialiste des extraits végétaux Nicolas Oger dans son livre « 20 super fruits pour votre bien-être » (éd. Presses du Châtelet). Pour une meilleure protection de la rétine, les vitamines antioxydantes sont un bon complément à la myrtille. Afin de renforcer son action, on peut la consommer avec du kiwi (pour la vitamine C), des abricots ou des carottes (pour le bêta-carotène), et des noix (pour la vitamine E).

 

ELLE LUTTE CONTRE LE VIEILLISSEMENT CELLULAIRE

En plus de ses flavonoïdes qui luttent contre l’oxydation de nos cellules, la myrtille contient un taux important d’anthocyanes, des substances bioactives qui ont la capacité de repousser les radicaux libres responsables du vieillissement cellulaire.

En outre, ces composants parviennent à neutraliser les molécules d’oxygène réactives qui entrent en jeu dans le syndrome métabolique, occasionnant divers troubles d’origine glucidique, lipidique ou vasculaire, lesquels, associés à une surcharge pondérale, peuvent générer diabète et troubles cardio-vasculaires.

 

ELLE EST DE TOUS LES RÉGIMES !

En cuisine, la myrtille a de sérieux atouts saveur et de belles qualités diététiques à faire valoir. C’est avant tout un fruit peu calorique mais il est aussi peu sucré, assez riche en eau et en fibres. D’où l’intérêt de l’inviter régulièrement à table, frais ou surgelé, sans ajout de sucre lorsque l’on surveille sa ligne ou que l’on recherche des idées de recettes légères dans le cadre d’un régime.

 

SES ATOUTS SANTÉ

  • Championne de la vision : elle a prouvé ses effets contre la Dégénérescence Maculaire Liée à l’Âge (DMLA) en favorisant la bonne vascularisation de la rétine.
  • Sa richesse en anthocyanes (420 mg/100 g) combat le vieillissement cellulaire.
  • Peu calorique et peu sucrée, c’est un petit fruit minceur !

 

Résumé d’un article paru dans :
https://www.doctissimo.fr/html/sante/phytotherapie/plante-medicinale/myrtille.htm

 

Propriétés médicinales de la myrtille

UTILISATION INTERNE

Contre la diarrhée : décoction de fruits séchés. Laxatif : myrtilles fraîches. Traitement des maladies dégénératives de l’oeil, en particulier celles liées aux troubles de la circulation veineuse. Traitement du diabète : infusion de feuilles de myrtille.

 

UTILISATION EXTERNE

Contre les inflammations de la muqueuse de la gorge et de la bouche : décoctions et gargarismes.

 

INDICATIONS THÉRAPEUTIQUES USUELLES

Diarrhée; troubles de la vision nocturne; troubles de la microcirculation.

 

AUTRES INDICATIONS THÉRAPEUTIQUES DÉMONTRÉES

Troubles de la circulation veineuse.

Histoire de l’utilisation de la myrtille en phytothérapie

 

La myrtille est employée comme traitement de phytothérapie depuis un millénaire. Dès le Moyen Age, on s’en servait en Europe dans les cas de diarrhée et pour enrayer les épidémies de dysenterie. Les femmes en absorbaient pour interrompre la production de lait. La myrtille a aussi été utilisée pour lutter contre le scorbut. Au cours des siècles, d’autres utilisations thérapeutiques de la myrtille firent leur apparition dans la médecine occidentale : les feuilles avaient la réputation d’abaisser le taux de sucre dans le sang, ce qui en faisait un remède contre le diabète. Comme de nombreux petits fruits, la myrtille a été utilisée pour traiter les problèmes circulatoires. L’emploi de cette baie dans les cas de maladies oculaires, comme le glaucome ou la cataracte, s’est maintenu jusqu’au XXe siècle. Lorsqu’ils s’installèrent en Amérique du Nord, les premiers colons y découvrirent une plante proche de la myrtille, le bleuet. Ce dernier était consommé par les Indiens d’Amérique, mais on ne sait pas s’il entrait dans la composition de remèdes de la pharmacopée traditionnelle. Les fleurs auraient été employées par certaines tribus pour soigner les cas de maladie mentale, tandis que les feuilles auraient servi à la purification du sang. C’est à la suite d’une série d’incendies qui détruisirent les massifs forestiers d’Amérique du Nord (en particulier au Canada) que le bleuet se répandit sur le territoire.

 

Résumé d’un article paru dans :
https://www.santemagazine.fr/alimentation/aliments-et-sante/fruits/5-bonnes-raisons-de-manger-des-myrtilles-190888

 

5 bonnes raisons de manger des myrtilles

Les vertus antioxydantes des myrtilles font de ce fruit le super héros de la lutte contre le cancer. Découvrez tous ses bienfaits pour la santé.

  • Pour ses propriétés anti-cancer
  • Pour réduire les risques de surpoids
  • Pour soigner les troubles digestifs
  • Pour renforcer le système immunitaire
  • Pour améliorer la vision nocturne

 

Que vous en consommiez des frais ou des congelés, sous forme de poudre, de jus ou de confiture, les myrtilles vous apportent de nombreux bénéfices.

 

 

 

Cet ingrédient (myrtille) est contenu dans les produits


Extra Life Vision
et
Myrtille Raisin Extra

 

 

Pour créer votre compte et commander :

Ouvrez ce lien pour créer un compte sur  

https://boutique.rlpconcept.com/code?FMOD2941

et cliquez sur “créer un compte”

Une fois créé, cliquez ensuite sur “s’identifier” pour rentrer dans votre compte

 

 

Vous avez aimé « Les bienfaits de la myrtille »

 

Voici d’autres articles que vous apprécierez :

Extra Life Vision – la santé de vos yeux

Profitez des bienfaits de notre vitamine C – Renforce votre organisme

Nigella Sativa – un vrai cadeau de la nature

Magnésium – Renforce votre organisme

Douleurs articulaires – La maladie du siècle

 

C’était : « Les bienfaits de la myrtille  »

Cordialement

Monique Bondt

Skype: energix (pays suisse)

 

 

Cet article « Les bienfaits de la myrtille » vous a plu, partagez-le sur votre réseau social préféré.

 

Important : Les informations contenues dans cet article ne peuvent en aucun cas être considérées comme un substitut au savoir médical. Les compléments alimentaires ne soignent pas et ils ne guérissent pas. Aucune des énonciations contenues dans cet article n’est à comprendre comme affirmation absolue. Il est toujours recommandé de consulter son médecin en cas de maladie, avant d’utiliser un complément alimentaire.

Avis de non-responsabilité concernant le produit : ces déclarations n’ont pas été évaluées par la Food and Drug Administration. Ce produit n’est pas destiné à traiter, diagnostiquer, guérir ou prévenir toute maladie.

Les informations sur ce site n’ont pas été évaluées par la FDA et ne sont pas destinés à traiter, diagnostiquer, guérir ou prévenir toute maladie. Cette information ne vise pas à remplacer les conseils ou les soins médicaux d’un professionnel de la santé qualifié et vous devriez demander conseil à votre professionnel de la santé avant d’entreprendre toute modification de votre régime alimentaire ou de votre mode